A 12 ans, Enzo Hoareau intègre le junior team de Joan Mir, champion du monde de GP moto

Enzo Hoareau, jeune pilote réunionnais, rejoint le Team JEG en Espagne,Team officiel Suzuki qui a comme télémétriste Joan Mir,  l’actuel champion du monde de Grand Prix moto.

Enzo est le fils de Samuel Bellon, rallyeman réunionnais. « Dans la famille, on a la vitesse dans la peau », raconte Samuel le papa. Le grand-père et moi-même, sommes des adeptes de vitesse sur routes fermées, passionnés de rallye plus précisément. 

Déjà un supermotard à 9 ans

Enzo, le petit dernier de la famille, n’a pas échappé à la passion de ses aînés. Mais lui préfère la moto. Dès ses 7 ans, il commence en automatique sur un parking. Six mois plus tard, il prend part à des courses de cross adaptées aux enfants de son âge. Il se fait remarquer et à 9 ans, il bascule dans une discipline qui fait parler d’elle de plus en plus, le supermotard. 

Mes parents ont trouvé que je roulais  bien, et qu’il fallait  tenter de rouler en compétition, afin de connaître mon niveau. J’ai fait ma première course à La Réunion en 65cc en septembre 2018. Quelques mois plus tard, j’ai enchaîné avec le championnat de France de supermotard en 65cc et j’en suis sorti vainqueur. En comparant les temps avec les motos plus puissantes, on s’est aperçu que j’étais proche des 85cc. En mai 2019, j’effectue ma première course en 85cc et je décroche la première place ” .  

 Comment avez-vous été détecté? 

J’ai rencontré la Race School Experience lors d’une course en 85cc, qui a voulu me faire faire un essai en mini moto de Grand Prix. J’ai passé une journée de tests entouré de plusieurs pilotes plus expérimentés. A la fin de la journée, j’étais dans les temps des autres pilotes.

Puis, j’ai participé aux manches en Italie. Dès la première course, je termine dans le Top 5. J’ai enchaîné ensuite aux manches de championnat d’Europe et une au Mondial.  Mes chronos en vitesse ont attiré la curiosité de la FFM (Fédération Française de Motocyclisme) qui a contacté mon père pour que je puisse faire un test avec l’équipe de la Fédération Française Espoir (coach, préparateur physique et moto). Et me voilà dans l’équipe.  

Avez-vous un modèle, une personne qui vous inspire pour bâtir votre carrière sportive?

Marc Marquez, détenteur de huit titres de champion du monde, est mon modèle pour son pilotage. Il a commencé très jeune comme moi, et il a gagné beaucoup de courses. J’aimerai suivre ses traces et être un grand pilote professionnel.

Combien de temps consacrez-vous à votre passion par semaine? Quel est votre statut sportif?

Je m’entraîne en moto tous les mercredis après- midi, samedis et dimanches. J’ai un coach sportif qui vient 2 fois/semaine.

J’ai le statut de sportif de haut niveau, que la FFM m’a donné alors que je n’ai pas encore l’âge pour pouvoir manquer des cours,  et avoir l’autorisation de circuler pour aller sur les courses en Europe.

Comment gérez-vous votre stress avant le grand jour?

Je fais du vélo, ou on me lance une balle pour me déstresser.

Quelles sont les qualités requises pour être un bon pilote? Vous aident-elles dans vos études?

Je trouve qu’il faut savoir écouter les conseils, rester calme, être concentré , courageux  et être explosif au bon moment. 

Je vis loin de mes parents chez des amis à mon papa à Voglans en Savoie. Je suis actuellement en classe de 6ème au collège Ombrosa, école bilingue Anglais, au Bourget du Lac (73). J’ai de bonnes notes qui font la fierté de mes parents. Il est hors de question d’abandonner. L’éloignement a forgé mon caractère de battant. J’ai de la chance d’avoir des parents qui me poussent à poursuivre mon rêve

Quel a été votre plus beau souvenir ? 

J’ai fini sur la troisième marche du podium au championnat d’Europe de Supermotard des Nations en 2019 à Paris. Un moment riche en émotions qui a fait la fierté de mes proches et qui m’a ouvert des portes. 

J’ai pris conscience de ce que je voulais : vivre ma passion à fond.

 Quels sont vos projets ou perspectives sportives?

Je voudrais atteindre la Moto 3 et  rouler avec une écurie. Je sais que c’est difficile mais je m’y engage. Grâce au soutien de mes parents qui me boostent tous les jours au téléphone, ma motivation est davantage plus grande

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s