Hommage à Tiloun : L’amour nous néna po ou

Il était aimé de ses pairs, légitimé par les nouvelles générations. Dimanche, un artiste, un ami, un tonton, un frère, un père, notre Tiloun (Jean Michel Ramoune de son vrai nom) s’en est allé à 53 ans rejoindre les étoiles. La musique est en deuil, elle pleure un de ses garçons de la Source. Ceux qui l’ont connu sont émus, et ne cessent de lui rendre hommage depuis l’annonce de son décès comme ses  frères et sœurs lakour. 

Tikok Vellaye : La atrist amwin séryié kan mwin la konèt mon tifrèr loun la parti koté bondyé! Mwin la grandi koté Tiloune dann kartyé la Sours, lilé in pé pli vyé ke mwin , mé lila mont amwin fé lanimasyion pou bann marmay, li té donnn bon konsèy é sirtou, li té antour i ta domoun la vé bezwin, nou la touzour partaz la mizik dépi lontan ansanm, li la vi mon bann débu dann la mizik, kan mwin la mont lo group « tisours » li té la po pouss amwin, mwin la akonpagn ali si son bann promyé son kan  lila komans shanté « woté mon kafrine » « dofé »…, dann tan la li té komans ékrir bann tex, é li té mèt in mélodi dési é té di anou anon ésay in kou po war kwé i donn… na telman po di dési li, té in bon marmay dann lo kèr bann réyoné a travèr son maloya é son konba pou nout péi… Loun té in Frèr po mwin, in bon dalon lo kèr, nou té aprési nout mizik ansanm, li té touzour la po soutyin amwin é mwin osi, sak fwa mwin té zwé in landrwa li té vyin war amwin é mwin paréy..mi perd in bon dada la mizik ousa ma port touzour, é toultan  dann mon fonnkèr, ma kontinyé shant pou ou mon Frèr!  kouraz tout out ti famiy, mi koné lé pa fasil, mé ifo mèt ansanm… kondoléans . Adyé mon Loun !!!

Ze Li To : Tiloun c’était un frère, un ami, un dalon, un père in dalon lamizik selon le lien qu’on pouvait avoir avec lui.
Pour moi c’était un frère, les nombreuses tournées qu’on a faites ensemble  nous a rapproché. Autant moi mais aussi les autres musiciens qui l’accompagnaient. Avec lui on arrivait toujours à faire part de ces petits soucis et il était là pour orienter et conseiller. Quand l’un des musiciens titulaires ne pouvait pas faire une tournée ou un concert, il y a avait toujours un autre ziko sous la main pour prendre place. On avait commencé des résidences d’écriture sur de nouvelles compos au Kerveguen et deux autres devaient encore suivre, malheureusement le destin en a voulu autrement mais si on pouvait sortir son album postule se serait un très bel hommage pour cette homme qui avait la main sur le cœur, l’humilité, la sagesse, la bravoure et j’en oublie encore.
Je garderais une anecdote en souvenir d’un concert en Chine à Shanghai en 2012, les petits chinois se pressaient pour faire une photo avait lui tellement ça leur rappelait sans doute un combattant sumo ou Inn ti Boudha kreol. En tout cas, il avait du succès.  Il se marrait souvent de nos  téléphones dernier cri avec lesquels on ne pouvait pas appeler la Réunion alors que le sien son ti tél pakoti, il pouvait le faire.
Il était fier de ce qu’il avait accompli jusque-là en tant que maloyér macadam, maloyer la kour, autodidacte, li té yinm telman maloya. On était avec lui jusqu’au dernier souffle il restera à jamais dans nos cœurs et dans nos mémoires. il portait haut et fièrement les couleurs de la Réunion.

Stéphanie Thazar :  Tiloun est l’une des voix les plus puissantes du maloya autant quand il chantait que dans son discours. ll avait une force et une grande douceur en même temps. Une belle personne attachante, bienveillante avec qui j’avais toujours plaisir de discuter et « casser les cuis ». Paix à son âme et toutes mes condoléances à sa famille.

Cathy Foucher : Notre Tiloun est un homme au grand cœur, authentique, d’une grande solidarité, un être d’amour. Il était le  parrain de notre ONG « Couer et Conscience » et il organisait  beaucoup de concerts pour les enfants et familles de notre association. Il va nous manquer..

106982911_2729580267331684_4877272757737900970_n

Gessica Pitou : Il était déjà et avant tout mon ami d’une gentillesse inégalable et restera un poète dans le Maloya. Il avait ce don à m’apaisé quand il me parlait, à me calmer. Il adorait manger et faire son rougail dévergondé,  son expression pour dire le rougail dont il avait envie sur le moment.

Nicole Dambreville : Tiloun était un artiste engagé et ardent défenseur des valeurs et traditions réunionnaises. Je disais toujours de lui : c’est une grande gueule au grand cœur ! Il assumait totalement ce qu’il pensait ! C’était un personnage haut en couleurs avec qui je partageais souvent des débats passionnés ! J’ai partagé beaucoup de précieux moments avec lui, les Z’ACHARNÉS, L’ODHIRATHON, des unes de magazines, nos histoires respectives, notre passion commune bref.. J’ai été particulièrement touchée quand j’ai eu mes soucis d’hernie discale où je ne pouvais plus marcher, lui à St Denis moi à St Joseph, il a appelé Sergio Grondin pour qu’il vienne m’aider, car il s’inquiétait beaucoup pour moi. Tiloun était comme un grand frère qui veillait sur sa petite sœur. Je devais passer le voir au Kerveguen la semaine dernière et malheureusement je n’ai pas pu… J’ai comme cette sensation amère de n’avoir pas pu lui dire au revoir… Vole à ton dernier voyage mon frère, mi ème aou bonpé.

1-31960086_1807059099355385_836041205509783552_o

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s